Le chanvre Notre végétal

Les desserts au chanvre sont naturellement sources d’acides gras
Les desserts au chanvre sont naturellement sources d’oméga 3

Histoire du chanvre

Originaire d’Asie centrale, le chanvre utile (à ne pas confondre avec son cousin Cannabis indica !) est utilisé depuis 8 000 ans pour ses fibres et ses graines. Les romains qui en étaient friands les consommaient enrobées de miel comme de petites dragées. Aujourd’hui les graines de chanvre sont consommés sous forme de farine, d’huile, de bière…

Le chanvre est cultivé en Bretagne depuis plusieurs siècles pour le tissage de toiles à partir de ses fibres. A Noyal-sur-Vilaine, le berceau des produits produits Sojade, étaient confectionnées des voiles de bateaux qui devinrent la référence des ports de toute l’Europe au 17ème siècle. L’histoire raconte même que ce sont ces « Noyales » qui équipaient les navires avec lesquels Christophe Colomb accosta en Amérique.

Les atouts nutritionnels

A l’intérieur de ses petites graines noires, se cache un trésor nutritionnel : des Omégas 3.

Ce sont des acides gras que l’on appelle « essentiels » car notre organisme ne sait pas les fabriquer et que nous devons donc trouver dans l’alimentation.

Le rapport Oméga 6/  Oméga 3 du chanvre est de 5/1, donc proche des proportions recommandées pour la santé humaine (4/1), alors qu’il est souvent de 20/1 dans notre alimentation.

Consommer des produits isssus des graines de chanvre participe donc à ré-équilibrer nos apports en acides gras essentiels.

A quoi servent les Oméga 3 ?

 

Ces acides gras essentiels participent à de nombreux et très importants processus physiologiques : ils interviennent à tous les âges de la vie dans la constitution et l’intégrité des membranes cellulaires, dans le fonctionnement cardiovasculaire, celui du cerveau et du système hormonal…

Si notre alimentation fournit suffisamment d’Oméga 6 (que l’on trouve dans les huiles de tournesol, maïs, pépin de raisin…), elle est plus pauvre en Oméga 3 et même insuffisante pour la plupart d’entre nous.

 

D’où l’importance de consommer des aliments en contenant tels les poissons gras, qu’il conviendrait de mettre au menu deux fois par semaine (saumon, sardine, maquereau, thon, flétan, hareng).

Certaines huiles végétales qui devraient être consommées quotidiennement, en particulier l’huile de colza, de noix, de lin, de soja, de chanvre ou de germe de blé, de préférence en assaisonnement ou en cuisson douce, ces acides gras étant sensibles à la chaleur ; ou encore des produits comme les noix, les desserts Sojade Délices de chanvre, les graines de lin ou de chia…

Notre expertise sur le chanvre

Semis en mai, récolte fin septembre avec une croissance très rapide : un plan de chanvre atteint 2.5 à 3.5m de haut.

Plante rustique particulièrement résistante nécessitant peu de traitements et donc adaptée à la culture biologique.

Sa biomasse permet un important stockage de carbone.

Sa culture est un réservoir de biodiversité proche de celui du milieu forestier : permet de protéger des espèces d’insectes écologiquement fragiles.

Les bienfaits sur notre planète

Le chanvre est respectueux de la biodiversité.

Les champs de chanvre peuvent atteindre jusqu’à 4 mètres servent de réservoir à de nombreuses espèces d’insectes.

En prime, il capture du CO2. Un hectare de chanvre en cours de culture capte autant de CO2 qu’un hectare de forêt (15 tonnes).

La culture du chanvre ne nécessite quasiment pas d’entretien. C’est une plante rustique particulièrement résistante et donc adaptée à la culture biologique.

Une plante écologique par excellence.

En savoir plus sur nos végétaux